Coton bio

Malgré une diminution des surfaces de culture, on produit plus de 25 millions de tonnes de coton fibre dans le monde (soit 800 Kg par seconde !)
Le grand mal de la culture du coton se situe à plusieurs niveaux : la culture cotonnière est devenue un enjeu pour la santé, l’environnement et l’éthique.

  Quels sont les problèmes recontrés pour la culture du coton ? 

 - l'utilisation massive de pesticides pour sa production, considérés comme « dangereux » et toxiques par l’OMS,

 - l’emploi de métaux lourds ou substances chimiques pour son blanchiment et sa teinture.

 - la culture du coton réclame de grande quantité d’eau.

  - les conditions sanitaires souvent déplorables des paysans chargés de sa production (intoxication, conditions de travail délétères dans les manufactures pour un faible coût, etc.).

 

Des chiffres qui parlent  :

 - La fabrication d’un T-Shirt demande : 2700 Litres d’eau et 150 g de produits chimiques !
 - Les terres exploitées pour le coton au niveau mondial : à peine 3% des terres cultivées.

 Pourtant, la culture du coton représente 17% des insecticides et 7 % des pesticides au niveau mondial !

Le coton bio permet de lutter contre ces aberrations :

La culture du coton bio repose sur une utilisation d’engrais naturel, respectant des terres d’exploitation plus saines et bien moins gourmandes en eau.
D’un point de vue confort, le coton bio a la particularité d’être très doux au toucher.

le%20papaier%20recycl+%C2%AE%20copie.jpg

- 1 tonne de papier recyclé c’est l’économie de 1,4 tonnes de bois, pas loin de 50 m3 d’eau, sans oublier l’énergie.

- Un salarié de bureau consomme en moyenne 80 Kg de papier par an !

Dans le recyclage du papier ou carton, ce sont des fibres de cellulose (FRC : Fibre Cellulosique de Récupération) que l’on obtient, permettant la fabrication d’une nouvelle pâte à papier. D’où l’intérêt de trier les déchets pour réaliser ce processus qui a un fort impact sur l’environnement.
Luttant contre la déforestation, les ressources en eau et en énergie, le papier recyclé est une alternative extrêmement positive pour le développement durable !

Le%20Plastique%20-%20c%20copie.jpg

Les plastiques sont des polymères, c’est-à-dire que d’un point de vue chimique ces matériaux sont des assemblages de grosses molécules. Certains plastiques ont été découverts voici plus d’un siècle, leur production et leur utilisation ne s'étant développées que depuis une cinquantaine d’années.
Il a fallu attendre les travaux d’un chimiste allemand Herman Staudinger (années 20) pour comprendre que les polymères existaient dans la nature et qu’ils pouvaient être synthétisés en laboratoire.
D’une manière générale, on distingue deux grandes familles : les thermoplastiques et les plastiques thermodurcis. Le point commun à l’ensemble des plastiques est la matière première pour les fabriquer : le pétrole brut. Il existe des plastiques marginaux dont la matière première est le gaz naturel, l’air, le calcaire, le sel ou la fluorine.
Nous sommes de très grands consommateurs de plastique ! Longtemps plébiscité comme un matériau innovant, le plastique est devenu la bête noire polluante de notre planète.
De 30 millions de tonnes de plastique fabriqué en 1970 dans le monde, on est passé à 280 millions de tonnes en 2014 ! En Europe, seulement 25% des plastiques collectés en déchets sont recyclés …

On distingue deux sortes de plastique pouvant être recyclés  :

  • lPET (Polyéthylène Téréphtalate): un plastique transparent (clair ou coloré) issu de résines thermoplastiques,
  • le PeHD, (Polyéthylène haute Densité), un plastique plus opaque.

Les déchets plastiques,  peuvent donc devenir une opportunité pour une « économie circulaire », par le biais de la valorisation de cette matière : ainsi seront fabriqués d’autres objets et emballages.

 La France est le 3ème producteur européen de plastique. Mais que deviennent nos déchets ?

 Ils sont encore mal valorisés  :

  •  Incinération : 30 %
  • Décharges : 36 %
  • Recyclage : 20 %
  • Gestion biologique (compostage des déchets organiques) : 14 %
PET recyclé :

Utilisé largement dans la fabrication de bouteilles plastique, le PET est un thermoplastique recyclable. Limitant le flux des déchets et économisant les ressources du pétrole qui se raréfie (on utilise 8% du pétrole mondial pour la fabrication des plastiques) le PET recyclé devient un enjeu pour l’environnement ! Le recyclage du plastique limite la pollution (les dégâts sur la faune et la flore), le gaspillage des matières premières et de l’énergie.

PLA recyclé :

Le PLA (Poly lactic Acid) est une plastique synthétisé à partir de matériaux organiques. La matière première est obtenue par fermentation bactérienne : l’amidon (sucre) issu de pomme de terre, de maïs ou de betterave est transformé en acide lactique. Puis par polymérisation, le monomère acide lactique est dupliqué pour former une nouvelle molécule, l’acide polylactique plus communément appelé PLA.
L’amidon de maïs est un substitut du pétrole brut, permettant la fabrication de plastique d’origine renouvelable (bioplastique). Il répond au même besoin de préserver notre environnement, essentiellement en limitant l’utilisation des ressources fossiles (pétrole…).
Le PLA recyclé trouve ses principales applications dans l’emballage alimentaire, la pharmaceutique, les fabrications de gobelets …
L’amidon de maïs est une base intéressante pour la fabrication du PLA.

Amidon de maïs (un PLA recyclé) :

C'est une alternative écologique au plastique. L’amidon de maïs présente de nombreux avantages :

  • De la gamme des PLA (Poly Lactic Acid), c’est un plastique biodégradable issu de matériaux organiques.
  • Compostable, biodégradable recyclable, les applications de l’amidon de maïs sont nombreuses : industrie de l’emballage agroalimentaire (film plastique …), pneumatique, fabrications d’objets, etc.

 En effet, certaines ressources naturelles (plantes, amidon extrait de céréales pomme de terre, betterave ou huile) permettent aujourd’hui de fabriquer du plastique. 
Attention, bioplastique signifie un plastique issu du monde végétal, et non un plastique biodégradable !

la%20toile%20de%20jute%20copie.jpg

Fibre végétale extraite essentiellement du jute blanc (plante tropicale), cette fibre naturelle sert à la confection de sac et textile. Elle se compose de cellulose végétale, le principal composant de la fibre végétale et de lignine que l’on retrouve également dans la fibre de bois.
D’une culture facile, cette matière fibreuse végétale a aussi une croissance rapide et permet la rotation des cultures, fertilisant les sols. Son impact sur l’environnement est bénéfique puisqu’elle est totalement biodégradable et recyclable !

 

aluminium%20recycl+%C2%AE%20copie.jpg

L’avantage de l’aluminium est qu’il peut se recycler à 100% à l’infini et sans aucune altération de ses propriétés d’origine !

L’aluminium est produit à partir de bauxite, un minerai rouge riche en Alumine. Recyclé, l’aluminium ne demande plus que 5% de l’énergie initialement demandée pour son extraction.
Une économie appréciable !
Mais pourquoi recycler l’aluminium ? La question semble anodine mais elle soulève une problématique plus vaste qui est l’épuisement des ressources naturelles. Il a été estimé que si l'on continue à exploiter la bauxite à ce rythme, aux alentours de 2150 il n’existera plus d’aluminium sur notre planète. Le recyclage constitue un réel enjeu écologique.

 
le%20Bois%20copie.jpg

Ressource naturelle, le bois est aussi une énergie renouvelable. Isolant, économique, sain, durable, renouvelable, le bois a aussi un faible impact environnemental : la fibre de bois stocke une partie du carbone, diminuant ainsi la pollution dûe au gaz carbonique. L’équilibre écologique est préservé.
Le concept de développement durable met l’accent sur la gestion raisonnée de nos forêts : Des labels permettent de garantir que le bois est issu de forêts gérées durablement.

Le Label FSC :

Gérée par la Forest  Stuardship  Council, cette organization mondiale s’applique à promouvoir une gestion écologique (prise en compte de la faune et la flore, les sols, l’eau, …), socialement responsable (droits des communautés vivant dans les forêts) et économique  pour les forêts (économie locale renforcée), au niveau mondial.

La certification FSC comprend autant le système de gestion des forêts que celui des entreprises, de la transformation à la fabrication et à la commercialisation du produit. (Traçabilité de l’origine du bois).

Le label FSC vous garantit que le produit a été conçu dans le respect de la gestion responsable des forêts.

Le Bambou :

Plante à croissance rapide, le bambou à de nombreux avantages pour le développement durable : luttant contre la déforestation, optimisant les rendements, limitant les ressources en eau par ses faibles besoins, cette plante présente également des racines profondes et une rusticité permettant de limiter l’emploi des pesticides.

Le textile en bambou (serviettes,...) présente également des avantages de confort : il est très absorbant et anti-bactérien.


OBJETS PERSONNALISÉS ÉCOLOGIQUES, CADEAUX DURABLES ET COFFRETS BIO POUR ENTREPRISES

Les entreprises sont de plus en plus sensibilisées aux valeurs du développement durable.

Cadeau-CE-ecologique.com souhaite accompagner les entreprises dans cette démarche en leur offrant une gamme complète de cadeaux personnalisables, coffrets et objets de communication ayant un impact réduit sur l’environnement et respectant les bonnes pratiques en matière de protection de l’être humain.

Des produits éco-conçus, en matières naturelles ou recyclées, biologiques et produits locaux.